Les plantes ont toujours fait partie de mon quotidien. Il faut dire que depuis toute petite, ma grand-mère avait l’habitude de nous soigner avec les plantes, soit en bain, soit en décoction ou en infusion. Ma profession m’a aussi permise d’approfondir mes connaissances dans le domaine.

Il y a des centaines de milliers de plantes, chacune programmée pour agir d’une certaine façon. La sagesse africaine assume qu’on peut par le Verbe programmer n’importe quelle plante pour agir selon ce que l’on souhaite quand on n’a pas la plante recherchée sous la main (mais ça c’est un autre sujet!).

Quelques plantes clés font partie de mon quotidien, certaines depuis le Canada et d’autres depuis mon retour à Lomé.

J’essaie du mieux que je peux de vivre sous la devise: “Prévenir vaut mieux que guérir” alors je n’attends pas d’être malade pour prendre une décoction, une infusion ou de faire un bain de plantes. 

Les voici:

 

  • La fleur d’hibiscus (Hibiscus sabdariffa)

Appelée encore “bissap” au Togo, l’hibiscus est utilisé oralement pour les problèmes cardiovasculaires, l’hypertension, l’hypercholestérolémie, la perte de poids ou encore pour la santé du foie. Saviez-vous qu’il est aussi utilisé pour augmenter l’absorption de la vitamine B12 des compléments alimentaires? Le calice du bissap contient une quantité significative de vitamine C, d’anthocyanine  et de polyphénols, des antioxydants qui neutralisent les radicaux libres. Il contient aussi des nutriments comme le zinc, le fer et les vitamines du groupe B selon la partie de la plante qui est utilisée.

Plusieurs études ont montré que boire de la tisane d’hibiscus quotidiennement peut baisser la pression artérielle de patients ayant une hypertension légère après 2 à 6 semaines de traitement. Cependant, des études de meilleure qualité sont nécessaires pour montrer l’effet de l’hibiscus sur l’hyperlipidémie notamment sur le cholestérol LDL. Des études préliminaires ont cependant montré que prendre 6g de fleurs d’hibiscus séchées en poudre pendant 4 semaines réduit d’approximativement 8% le mauvais cholestérol (LDL) chez des jeunes adolescents obèses avec dyslipidémie. 

Par ailleurs, lorsque l’Hibiscus est associé à la Verveine, ce mélange prévient l’augmentation des niveaux plasmatiques de la ghréline qui est l’hormone de la faim. Ceci provoque une sensation de satiété, ce qui en fait un allié dans la perte de poids.   

Je consomme principalement la tisane d’hibiscus pour ses vertus antioxydantes et cardioprotectrices mais je fais attention à ne pas en abuser. 

 

  • L’ortie (Urtica dioica)

L’ortie est une plante nutritive. Elle apporte vitamines (C, D, E, K, acide folique) et minéraux (fer, potassium, zinc, magnésium, calcium) au corps. Riche en chlorophylle elle est alcalinisante. Elle est extraordinaire pour remonter un état de fatigue et retrouver la vitalité. La meilleure façon de la prendre c’est en tisane. Ce sont les feuilles qui sont infusées. Les racines quant à elles sont un incontournable pour réduire l’hypertrophie bénigne de la prostate en inhibant l’activité de l’enzyme 5-alpha-réductase responsable de la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone. Elle inhibe aussi la tumeur en renforçant le système immunitaire.

La racine d’ortie a une action anti-inflammatoire et diurétique donc soulage les symptômes urinaires au stade 1 et 2 de l’hypertrophie bénigne de la prostate. 

Par la richesse en flavonoïdes des feuilles d’ortie, elle réduit les symptômes d’allergies et soulage les rhinites allergiques. 

Par son apport très nutritif, elle assure une grossesse en santé en plus de soutenir la qualité du sang et de réduire les risques d’anémie. 

Il y en aurait encore beaucoup à dire mais je vais m’arrêter là. Vous comprenez encore mieux pourquoi elle fait partie des plantes que je consomme souvent. 

 

  • La bardane (Arctium lappa)

La bardane est un purificateur sanguin et aide à vaincre les problèmes chroniques de la peau (j’ai longtemps été sujette à l’acné). C’est essentiellement pour cette raison que j’utilise ses racines. Généralement on prend les racines de la 2e année. Riche en inuline, elle peut être rajoutée dans des soupes, sauces ou même dans du riz. L’inuline confère aussi à la bardane son facteur glycémiorégulateur ce qui en fait un choix pertinent lors du diabète gestationnel.

En plus d’être dépurative, elle est chélatrice donc aide à chélater les métaux lourds. Elle fait partie de mélange anti-cancer à cause de son action protectrice et cytotoxique sur les cellules tumorales.

 

  • Le kinkéliba (Combretum micranthum)
Pour son action détoxifiante et cholagogue, le kinkéliba enlève les surcharges engendrées par une alimentation inadaptée tout en supportant une saine gestion des médicaments par le foie. Il limite ainsi les dommages hépatiques. Utilisé aussi dans le traitement de la malaria, le kinkéliba est de plus en plus prisé en Afrique notamment au Togo. 
 
  • L’hysope africaine (Newbouldia laevis) ou kpatima en mina
 Depuis mon retour au Togo, l’hysope fait partie des plantes que j’utilise très souvent. C’est une plante médicinale puissante utilisée depuis la nuit des temps pour ses vertus anti-microbiennes, antalgiques et décongestionnantes.
Par ailleurs, dans les écritures il est écrit: “Asperge moi, Seigneur, avec l’hysope et je serai pur, plus blanc que neige”. C’est principalement pour cette raison que je l’utilise; pour ses feuilles hautement purificatrices. Que ça soit après une longue journée de travail ou pour tout simplement nettoyer mon corps énergétique, je fais des bains d’hysope. 
 
  • Les feuilles de framboisier (Rubus idaeus)

Les alliées par excellence des femmes de la puberté à la ménopause. Elles nourrissent et soutiennent notre système reproducteur. Elle apaise l’utérus, aide à prévenir les fausses couches. Toutefois, la présence de fragrine permet aussi de préparer les muscles utérins pour l’accouchement qui est facilité.

Riches en vitamines B, A, C, E ainsi que de nombreux minéraux comme le calcium, le potassium, le fer et le phosphore, les feuilles de framboisier améliorent la circulation sanguine en nettoyant et clarifiant le sang. 

Ce n’est donc pas une plante réservée juste aux femmes. Tout le monde peut en prendre à cause de sa valeur nutritive et de son action sur la muqueuse digestive lors d’irritations gastro-intestinales. On boit les feuilles fraiches quotidiennement en décoction rapide (bouillies 1 minute ou 2) ou en infusion pour les feuilles séchées. 

 

Et toi, lesquelles consommes-tu sur une base régulière et pour quelle raison? 

 

 

Références

Sabzghabaee AM, Ataei E, Kelishadi R, Ghannadi A, Soltani R, Badri S, Shirani S. Effect of Hibiscus sabdariffa Calices on Dyslipidemia in Obese Adolescents: A triple-masked Randomized Controlled Trial. Mater Sociomed. 2013;25(2):76-9 

Da-Costa-Rocha I, Bonnlaender B, Sievers H, Pischel I, Heinrich M. Hibiscus sabdariffa L. – a phytochemical and pharmacological review. Food Chem. 2014 Dec 15;165:424-43

Boix-Castejón M, Herranz-López M, Pérez Gago A, et al. Hibiscus and lemon verbena polyphenols modulate appetite-related biomarkers in overweight subjects: a randomized controlled trial. Food Funct. 2018;9(6);3173-3184

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>